Retrouvez toutes les vidéos de notre édition en ligne ici

La littérature créole : causerie avec Rassoul Labuchin et Manno Èjèn

Afin de lancer la deuxième édition du FestiTeyatKreyol/FestiThéâtreCréole, nous avons eu l’honneur de recevoir Rassoul Labuchin et Manno Ejèn pour nous parler de la littérature créole. Cette causerie, animée par Jean Emmanuel Pierre, a été rendue possible grâce à nos nombreux partenaires,

Rassoul Labuchin est à la fois acteur, écrivain, comédien et poète. Il a fondé le Mouvement Théâtral Ouvrier (MTO) et a également enseigné le français et le créole à l’Institut français d’Haïti. Il est l’auteur du roman « Les yeux de l’aube », paru pour la première fois en 2012 chez Jacques Trouillot Imprimeur.

Manno Ejèn, quant à lui, a commencé très tôt à écrire et est un fervent défenseur de la langue créole car, dit-il, « le créole est le seul moyen de se créer une identité, de projeter « les échos lointains de son âme et de mieux parler à son peuple ». Poète, nouvelliste et journaliste, il a plusieurs recueils de poésie à son actif.

Théâtre : Antigon (version créole)

Une adaptation de Felix Morisseau Leroy mise en scène par Ralph Civil et présentée dans le cadre de la 2ème édition du Festithéâtrecréole. Une jeune femme tient tête au Roi pour défendre ses convictions, les jeunes servent de modèle dans cette pièce pour montrer leur volonté de changer les choses. La célèbre pièce de théâtre Antigone, de Sophocle, a été traduite en créole en 1953 par le célèbre Félix Morisseau-Leroy. Afin de rendre honneur à l’œuvre en question ainsi qu’à la langue créole, nous vous proposons une diffusion d’Antigòn. Cette adaptation créole subit une reterritorialisation culturelle, une nouvelle approche linguistique, sociale et géographique avec une dimension idéologique et esthétique pointue. Synopsis : « Après la guerre de Thèbes, Roi Créon a interdit la sépulture de son neveu (Polynices) qui a combattu contre lui, une mesure drastique qui soulève des grognes. Il a ordonné de laisser le cadavre de ce dernier trainer par terre. Antigone, l’héroïne, une combattante enfreint l’interdiction pour honorer le cadavre de son frère (Polynices). Une désobéissance qui a bouleversé tout le pays et coûtera la mort de plus d’un, même Antigone et Hémon son fiancé, le fils du Roi. »

Traduction : Felix Morisseau-Leroy

Mise en scène : Ralph Civil

Interprétation : Francesca Mérentié, Musset Jean, Marie Wonggler Jean, Ronite Louima, César Jean Guetty, Jeff Édouarson Chery, Jonas Thermidor, Kénol Désir, Marie Maud Duclair.

Percussions : Élie Jean

Chorégraphie : Ronite Louima

Éclairage : Coachy Jean Baptiste

Caméra et montage : Jean-Claude Bourjolly

Production : Compagnie Théâtre Créole

 

Poésie : Je dis à la maison/M ap di lakay mwen 

La deuxième journée de notre festival, « Je dis à la maison | M ap di lakay mwen », est dédiée à la poésie. Durant cette soirée, les poètes et amoureux des vers à travers le monde ont été invité.es à partager des extraits de leurs écrits en créole en direct du confort de leur foyer. Cette soirée a été animée par le poète John Wesley Delva, auteur de plusieurs recueils de poésie, tel que « Journal d’un voyageur exilé » ainsi que ‘Des songes pour habiter la nuit ».

 

 

Soirée de conte en famille

Notre festival s’est poursuivi le 29 octobre avec une soirée conte impliquant Djenane Saint Juste et Winnie Jay, suivie de l’extrait de Bobomasouri une pièce de FrankEtienne par Edouard Baptiste dit : Youyou, un comédien hors pair.

Théâtre : Pèlen Tèt

La pièce joué et mise en scène par Frankétienne et Ricardo Lefèvre, mise en ligne par la Compagnie Théâtre créole dans le cadre de la 2ème édition du Festithéâtrecréole. Un merci spécial à Louis Yves Lucien. Cette pièce mythique a été écrite en 1978 et traverse les générations, les mêmes sentiments continuent d’habiter tout Haïtien qui laisse l’alma mater vers un autre soleil.

Une cohabitation circonstancielle, mais d’une franche solidarité humaine.
Pèlen tèt est une classique de la littérature créole vielle de longue date qui retrace la réalité Haïtienne, d’après une adaptation de ‘’L’émigré’’ du dramaturge polonais Slawomir Mirozek.

Synopsis : Deux hommes (Pyram et Polidor) issus de deux classes sociales différentes habitent dans un sous-sol à New York. Chacun d’eux porte d’Haïti un souvenir, une nostalgie qui ne peut pas passer sous silence et les oblige à cracher leur frustration.
Polidor, un intellectuel contraint de quitter le pays (Haïti) sous la dictature de François Duvalier et Pyram, un analphabète fuyant la misère, qui parte à la conquête du bonheur pour sa famille.

Auteur et mise en scène : Franketienne
Acteurs : Franketienne / Ricardo Lefèvre

Copyright © Compagnie Théâtre Créole ❤ Fait par Dsignica & Dsignica Hosting