Plusieurs centaines de personnes se sont réunies virtuellement pour assister aux différents événements du Festi Teyat Kreyòl, entre le 28 octobre et le 1er novembre. Bien que la seconde édition du festival ait été forcée de se convertir au virtuel par les circonstances sanitaires actuelles, elle a su offrir à son public toute la richesse et le dynamisme de l’art créole.

Nous avons pu écouter Rassoul Labuchin et Manno Ejèn discuter de la littérature et de la culture créole lors de la causerie d’ouverture du festival. La soirée poésie «Je dis à la maison | M ap di lakay mwen» a été une expérience très forte en émotions.

On peut qualifier l’événement de contes en famille comme un moment phare du festival. Divisé en trois parties, il a débuté avec Djenane St Juste, en musique, chant et conte (La Sirène et la Baleine/Lasirèn ak Labalèn). Suivi par Winnie Jay et son conte historique (Anacaona/Anakawona), puis en dernière partie par Édouard Baptiste dit  Youyou dans un extrait de la pièce Bobomasouri de FrankEtienne.

Winnie J racontant Anacawona/Anacaona

Le festival s’est terminé avec la représentation de deux pièces de théâtre tirée du répertoire des classiques à succès du monde théâtral haïtien. La première: Antigòn, adaptée par Felix Morisseau-Leroy et mise en scène par Ralph Civil. Une histoire grandement inspirée de la tragédie grecque du même nom écrite par Sophocle.

FrankEtienne, invité d’honneur

Pèlen tèt, la pièce de clôture du festival, nous amène dans un sous-sol à New-York, où vivent deux personnages, ayant fui Haïti sous le régime de Duvalier pour des raisons bien distinctes, se retrouvent à cohabiter et à apprendre ensemble à faire le deuil du passé. Une pièce écrite, mise en scène et interprétée par l’invité d’honneur FrankEtienne accompagné sur scène par Ricardo Lefèvre, comédien d’une grande capacité d’interprétation. 

L’équipe de la deuxième édition du Festithéâtrecréole a dû faire face à quelques difficultés techniques et organisationnelles engendrées par la pandémie. En effet, transférer le festival en ligne n’était pas la première option! Mais le festival n’en a pas moins été un succès, grâce au support incommensurable de la porte-parole Yardly Kavanagh, qui a grandement participé à la promotion de l’événement et à sensibiliser les internautes.

Yardly Kavanagh, porte parole

Nerlande Gaetan, directrice générale du Festitheatrecréole, considère la réalisation du festival comme une bataille qui a été remportée malgré tout. Elle affirme fièrement :

« Je considère que c’est une victoire d’avoir pu livrer la marchandise quand on considère que nous n’avions pas les fonds nécessaires pour réaliser le festival, ce qui a causé une grande partie des problèmes techniques rencontrés. Une victoire car pour [cette] deuxième édition, les administrateurs et les membres de la compagnie ont tout porté à bout de bras économiquement. »

En plus de devoir tout changer à la dernière minute, il n’y avait plus de subvention pour faire appel à des employé.e.s supplémentaires. C’est une double peine pour plusieurs organismes à but non lucratif (OBNL), qui doivent redoubler d’efforts et d’ingéniosité pour fournir leurs services dans des conditions sanitaires et financières moins que favorables.

« Selon moi la deuxième édition était un grand défi car c’était un terrain inconnu vu qu’on devait présenter nos événements en ligne et aussi changer nos méthodes de communication. C’était plus difficile aussi de travailler en équipe, surtout pour le metteur en scène qui est habitué à travailler en présentiel avec les artistes. »

L’art virtuel rejoint certainement les spectatrices et spectateurs d’une façon différente. Mais le public a répondu présent malgré la barrière de l’écran et les retards causés par d’importants problèmes techniques.

exposition virtuelle

« Les ressources humaines étaient limitées en raison de l’absence de subvention. Cette victoire, c’est celle de la grande communauté qui a soutenu l’événement malgré tout. »

Nerlande Gaetan, directrice générale du Festitheatrecréole

Le coronavirus a mobilisé et mobilise encore énormément de ressources. L’équipe de la Compagnie Théâtre Créole s’inquiète du sort de la culture. Bien qu’il soit compréhensible que les services non essentiels soient mis en arrière-plan, ils ne doivent pas être oubliés. Car la culture réunit les membres des communautés, célèbre l’humanité et change les idées. 

« J’espère aussi que plus de fondations et d’organismes privés laisseront de la place à la culture et à la diversité dans les cachets qu’ils offrent. »

Vous avez manqué un événement du festival? Vous pouvez revoir les événements du Festi Teyat Kreyòl 2020 sur le site internet de la Compagnie Théâtre Créole et sur la page Facebook de la Compagnie* et du Festithéâtrecréole**. La Compagnie Théâtre Créole vous donne rendez-vous pour la troisième édition du Festival Théâtre Communauté des Noirs du 8 au 27 mars prochain, et plus tard en 2021 pour la troisième édition du FestiThéâtreCréole.

*Vous pouvez également suivre la Compagnie Théâtre Créole sur YouTube, Instagram et Twitter.

**Vous pouvez également suivre Le Festithéâtrecréole sur Twitter.